Partagez | 
 

 Description des groupes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Description des groupes    Lun 12 Oct - 21:58

OPERATION EMERALD FREEDOM - Jordan

Lorsque la panique s'empare peu à peu des grandes villes américaines et que la loi martiale est décrétée, diverses opérations militaires sont lancées pour reprendre le contrôle des métropoles. À Seattle, c'est l'opération Emerald Freedom qui est mise en place. À sa tête, le général de division de l'US Army Anthony Moore, 57 ans, réputé auprès des hommes sous son commandement pour son pragmatisme. C'est d'ailleurs celui-ci qui lui fait choisir le Garfield High School pour établir son quartier général.

Si elle n'a les mêmes capacités en termes d'accueil ou de surface pure que le Century Link, l'école secondaire a pour elle plusieurs atouts. Sa position déjà. Située presque en plein cœur de Seattle, mais pas en plein centre ville, l'école sert de point de déploiement idéal aux militaires du camp et leur donne un accès aux axes routiers les moins engorgés de véhicules. Cela permet ainsi au Général deux étoiles de coordonner plus facilement ses actions avec le reste des forces armées présentes à travers la ville. La topographie du terrain - plate - a aussi grandement facilité l'installation des barricades entourant la base militaire. Mais bien au-delà de ça, c'est avant tout les infrastructures du site qui ont convaincu le Général Moore de s'y installer.

Tout d'abord le bâtiment principal. La majeure partie a été réquisitionnée pour servir de quartier aux militaires. Les salles attenantes à l'infirmerie sont devenues des vrais petites chambres d'hôpitaux où sont traités les blessés, certaines dédiées aux militaires, d'autres aux civils. D'autres sont devenues des salles d'isolement pour les rescapés suspectés d'être infectés quand certaines sont utilisées pour l'entreposage de matériels, d'armes et de ressources diverses, leur accès étant d'ailleurs strictement contrôlé. Les salles restantes ont quant à elles très vite accueilli les premiers réfugiés. L'ancienne cantine a été transformée en mess, la distinction entre les civils et les militaires étant encore une fois bien prononcée. Le dernier bâtiment du camp, un gymnase assez conséquent, a également été reconverti. Les différents gradins ont été retirés afin de gagner en surface et le tout sert maintenant d'abri où s'entassent les derniers survivants arrivés au camp.  Les différents terrains du campus n'en ont guère plus que le nom, leur accès y étant grandement limité, puisqu'ils servent maintenant de parking aux véhicules, blindés ou non, des militaires. Plusieurs tentes ont également été érigées et font office de centre d'opérations, de comm center et autres, au Général Moore et à ses hommes.
Le camp de Garfield High School dispose de deux points d'accès, l'un à l'est, l'autre au sud. Véritable checkpoint, si les tenanciers ont décidé que vous n'entrerez pas, soyez-en sûrs, vous n'entrerez pas.

Étant doté du plus grand nombre de militaires, la sécurité y est maximale. Plusieurs patrouilles se relèvent nuits et jours pour surveiller les environs et éliminer toutes menaces potentielles. Pour le confort en revanche, on repassera. Les civils sont très souvent les uns sur les autres, certains ont la chance de dormir dans des lits de camps, d'autres doivent se contenter de sacs de couchages à même le sol. Seuls ceux logés dans le bâtiment principal peuvent aspirer à un peu de confort et d'intimité puisque les salles les accueillants ont été aménagées et disposent de lits mais ce sont des espaces généralement réservés aux cibles VIPs.

La question, c'est maintenant de savoir ce que vous êtes prêts à sacrifier en échange de votre sûreté. Parce qu'au delà de l'absence totale de confort, vous pouvez oublier toute notion de libertés individuelles. Mais si vous savez, ces trucs que vous défendiez becs et ongles en pointant la Constitution du doigt. Vos actes et votre droit à la parole sont limités. Le moindre de vos faits et gestes sont surveillés. Ne vous y trompez pas. Les militaires sont en charges de ce camp. Ce sont eux qui mènent la danse.

Vous, vous n'êtes que des invités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Description des groupes    Lun 12 Oct - 21:59

CENTURY LINK - Sarah / Estelle

Quand l'enfer envahit les rues de Seattle et que l'opération Emerald Freedom est lancée, ce sont plusieurs petits camps de réfugiés, gérés par les militaires, qui sont mis en place dans les rues de la ville. En dehors de toutes ces poches de réfugiés prêts à tout pour survivre, deux camps plus grands et organisés voient le jour. Alors que le QG de l'Opération s'installe à la Garfield High School, le Colonel Miles Purcell, ancien membre du Navy SEAL, se voit prendre le commandement du camp de réfugiés de Century Link Field.

Le stade de Century Link Field et sa capacité d'accueil de plus de 67 000 personnes ont très rapidement été choisis en tant que lieu idéal pour le camp de réfugiés. Quoi de mieux qu'un immense stade pour pouvoir accueillir le plus de survivants ? Le but de la manœuvre étant de retrouver le plus de civils possible et de les protéger de cette épidémie qui, petit à petit, gangrène la cité d'émeraude. Autant dire que rapidement le camp se remplit de diverses familles, de voisins, d'amis cherchant un endroit où se sentir à l'abri et à l'écart de l'agitation qui règne en maître à l'extérieur des murs épais du stade. De par sa position stratégique et le niveau de sécurité qu'il offre, les militaires ne pouvaient pas rêver d'un meilleur endroit pour mener à bien leur mission de sauvetage.

En terme de matériel, l'immense centre sportif dispose donc de tanks, hélicoptères pour les patrouilles et d'armes lourdes tels que des fusils d'assaut, des snipers ainsi que des armes de poing variées. Le stade a été aménagé d'une façon bien pensée et ce, afin de protéger au maximum les réfugiés. Ainsi les gradins, d'ailleurs protégés par le toit en cas de pluie, servent désormais de couchages pour les civils tandis que la pelouse du stade a été reconvertie en zone militaire où sont entreposés tanks et hélicoptères, ces derniers descendant par l'ouverture du toit.

Les vestiaires servent désormais de douches et de sanitaires, les générateurs possédés par le stade permettant à l'eau de circuler dans les conduits. Le toit, quant à lui, permet aux militaires de surveiller les alentours et il n'est jamais dénués des nombreux snipers qui y campent. Le parking qui, autrefois, accueillait des centaines de voitures fait désormais office de no man's land. Les quelques infectés s'y aventurant sont rapidement abattus par les snipers positionnés sur le toit, qui surveillent attentivement les allées et venues et tirant à vue dès qu'une anomalie attire leur attention. Entre les voitures abandonnées et les affiches de disparition qui traînent sur le sol, cet endroit à des allures de fin du monde à faire frissonner.  

Quant aux loges qui autrefois permettaient aux journalistes des diverses chaînes de commenter les matchs en direct, elles servent désormais d'abris pour une infirmerie avec tout  le nécessaire médical adéquat : lits, médicaments, seringues, tout ce qu'il faut pour pouvoir s'occuper des blessés et s'assurer qu'aucun d'entre eux ne soit infecté. La seconde loge a été reconvertie en armurerie afin de préserver les armes de l'humidité et de la pluie, tandis qu'une autre loge sert désormais de salle de contrôle où les hauts gradés se rejoignent pour faire le point sur la situation sans aucune chance d'être entendus par les civils.

Le Century Link Field fait ainsi état de sanctuaire pour tout ceux qui parviennent à le rejoindre. Les militaires imposent un contrôle de rigueur à l'entrée et font leur maximum pour tenter de calmer et rassurer les réfugiés qui en franchissent les portes hautement sécurisées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Description des groupes    Mar 13 Oct - 16:01

TRAVELERS - Estelle Sarah

Dès l'instant où Seattle bascule en enfer, certaines personnes n'attendent pas sagement devant leurs téléviseurs des nouvelles du gouvernement. La plupart sont des petits groupes d'amis, des familles ou encore des voisins qui ne veulent pas attendre que les choses dégénèrent. Alors, ils quittent la ville, ou du moins leurs foyers, pour tenter de trouver un nouvel endroit où survivre en espérant que les militaires parviendront à rétablir le calme dans la cité d'émeraude. Avec le début de l'épidémie, la plupart d'entre eux prennent ainsi la route avec pour seuls bagages : vêtements, conserves ou encore une arme. Juste de quoi durer quelques semaines tout au plus. Sauf que visiblement, la situation perdure, et rapidement, les réserves s'amenuisent.

Les solitaires peuvent être sur les routes, seuls ou à plusieurs. Ils tentent de survivre au jour le jour, évitant les autoroutes bloquées par les barrages militaires, cherchant sans arrêt un endroit où se poser et survivre quelques temps, écoutant la radio en espérant y trouver autre chose que l'éternel message de mise en garde contre les infectés.

Chaque jour, ils luttent. En espérant pouvoir un jour retrouver leur vie d'autrefois.





FACTIONS - Jordan

"Si vous m'entendez, si quelqu'un m'entend, j'ai de la nourriture, j'ai un refuge. Vous serez à l'abri. Si quelqu'un m'entend, n'importe qui, je vous en supplie. Vous n'êtes pas seuls" Robert Neville – Je suis une légende, Richard Matheson, 1954.

En effet, vous n'êtes pas seuls. Partout dans la ville, des gens ont fait le choix de ne pas rejoindre les camps sécurisés des militaires. D'autres n'ont tout simplement pas eu cette possibilité et se sont retrouvés à errer seuls dans les rues. Mais, loin du roman de Richard Matheson, ce ne sont pas les messages radios de Robert Neville que vous entendez, ni ceux des autres survivants à vrai dire, les ondes radios étant saturées. Non, ce que vous entendez, ce sont les dernières recommandations du gouvernement qui tournent en boucle :

Regroupez-vous. Trouvez un endroit sécurisé. Ne sortez pas seuls. Ne restez pas seuls. Regroupez-vous. Trouvez un endroit sécurisé. Ne sortez pas seuls. Ne restez pas seuls. Regroupez-vous. Trouvez un endroit sécurisé. Ne sortez pas seuls. Ne restez pas seuls.

Ne restez pas seuls.

Car c'est ça, la clé de votre survie. C'est les autres. Familles, amis, voisins, compagnons de fortune ou d'infortune, certains survivants ont fait leurs les dernières directives d'un système qui part en ruines. Ils se regroupent en comité très restreint. Ils ne sont rarement plus de quelques uns. Ils veillent les uns sur les autres. Ils se trouvent un endroit où s'abriter. Un endroit où survivre. Ou du moins, c'est ce qu'ils tentent de faire. La tâche n'est pas facile, les hordes de morts ne rendent pas les choses aisées, mais quoiqu'il puisse arriver, ils se raccrochent, ensemble, à la vie, désespérément. Certains font le choix de la démocratie. D'autres suivent les directives d'un seul Homme. Peu importe. Ils ne sont pas seuls.

Vous n'êtes pas seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Description des groupes    Mar 13 Oct - 19:17

J'ai corrigé les 3 textes !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Description des groupes    Ven 16 Oct - 16:23




The Travelers
A solitary road


Dès l'instant où Seattle bascule en enfer, certaines personnes n'attendent pas sagement devant leurs téléviseurs des nouvelles du gouvernement. La plupart sont des petits groupes d'amis, des familles ou encore des voisins qui ne veulent pas attendre que les choses dégénèrent. Alors, ils quittent la ville, ou du moins leurs foyers, pour tenter de trouver un nouvel endroit où survivre en espérant que les militaires parviendront à rétablir le calme dans la cité d'émeraude. Avec le début de l'épidémie, la plupart d'entre eux prennent ainsi la route avec pour seuls bagages : vêtements, conserves ou encore une arme. Juste de quoi durer quelques semaines tout au plus. Sauf que visiblement, la situation perdure, et rapidement, les réserves s'amenuisent.

Les solitaires peuvent être sur les routes, seuls ou à plusieurs. Ils tentent de survivre au jour le jour, évitant les autoroutes bloquées par les barrages militaires, cherchant sans arrêt un endroit où se poser et survivre quelques temps, écoutant la radio en espérant y trouver autre chose que l'éternel message de mise en garde contre les infectés.

Chaque jour, ils luttent. En espérant pouvoir un jour retrouver leur vie d'autrefois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Description des groupes    Ven 16 Oct - 16:25




Les Factions
Strong. Fearless. United.


"Si vous m'entendez, si quelqu'un m'entend, j'ai de la nourriture, j'ai un refuge. Vous serez à l'abri. Si quelqu'un m'entend, n'importe qui, je vous en supplie. Vous n'êtes pas seuls" Robert Neville – Je suis une légende, Richard Matheson, 1954.

En effet, vous n'êtes pas seuls. Partout dans la ville, des gens ont fait le choix de ne pas rejoindre les camps sécurisés des militaires. D'autres n'ont tout simplement pas eu cette possibilité et se sont retrouvés à errer seuls dans les rues. Mais, loin du roman de Richard Matheson, ce ne sont pas les messages radios de Robert Neville que vous entendez, ni ceux des autres survivants à vrai dire, les ondes radios étant saturées. Non, ce que vous entendez, ce sont les dernières recommandations du gouvernement qui tournent en boucle :

Regroupez-vous. Trouvez un endroit sécurisé. Ne sortez pas seuls. Ne restez pas seuls. Regroupez-vous. Trouvez un endroit sécurisé. Ne sortez pas seuls. Ne restez pas seuls. Regroupez-vous. Trouvez un endroit sécurisé. Ne sortez pas seuls. Ne restez pas seuls.

Ne restez pas seuls.

Car c'est ça, la clé de votre survie. C'est les autres. Familles, amis, voisins, compagnons de fortune ou d'infortune, certains survivants ont fait leurs les dernières directives d'un système qui part en ruines. Ils se regroupent en comité très restreint. Ils ne sont rarement plus de quelques uns. Ils veillent les uns sur les autres. Ils se trouvent un endroit où s'abriter. Un endroit où survivre. Ou du moins, c'est ce qu'ils tentent de faire. La tâche n'est pas facile, les hordes de morts ne rendent pas les choses aisées, mais quoiqu'il puisse arriver, ils se raccrochent, ensemble, à la vie, désespérément. Certains font le choix de la démocratie. D'autres suivent les directives d'un seul Homme. Peu importe. Ils ne sont pas seuls.

Vous n'êtes pas seuls.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 08/10/2015
Localisation : Gotham City
MessageSujet: Re: Description des groupes    Sam 17 Oct - 11:36

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Emerald Freedom
This we'll defend


Lorsque la panique s'empare peu à peu des grandes villes américaines et que la loi martiale est décrétée, diverses opérations militaires sont lancées pour reprendre le contrôle des métropoles. À Seattle, c'est l'opération Emerald Freedom qui est mise en place. À sa tête, le général de division de l'US Army Anthony Moore, 57 ans, réputé auprès des hommes sous son commandement pour son pragmatisme. C'est d'ailleurs celui-ci qui lui fait choisir le Garfield High School pour établir son quartier général.

Si elle n'a les mêmes capacités en termes d'accueil ou de surface pure que le Century Link, l'école secondaire a pour elle plusieurs atouts. Sa position déjà. Située presque en plein cœur de Seattle, mais pas en plein centre ville, l'école sert de point de déploiement idéal aux militaires du camp et leur donne un accès aux axes routiers les moins engorgés de véhicules. Cela permet ainsi au Général deux étoiles de coordonner plus facilement ses actions avec le reste des forces armées présentes à travers la ville. La topographie du terrain - plate - a aussi grandement facilité l'installation des barricades entourant la base militaire. Mais bien au-delà de ça, c'est avant tout les infrastructures du site qui ont convaincu le Général Moore de s'y installer.

Tout d'abord le bâtiment principal. La majeure partie a été réquisitionnée pour servir de quartier aux militaires. Les salles attenantes à l'infirmerie sont devenues des vrais petites chambres d'hôpitaux où sont traités les blessés, certaines dédiées aux militaires, d'autres aux civils. D'autres sont devenues des salles d'isolement pour les rescapés suspectés d'être infectés quand certaines sont utilisées pour l'entreposage de matériels, d'armes et de ressources diverses, leur accès étant d'ailleurs strictement contrôlé. Les salles restantes ont quant à elles très vite accueilli les premiers réfugiés. L'ancienne cantine a été transformée en mess, la distinction entre les civils et les militaires étant encore une fois bien prononcée. Le dernier bâtiment du camp, un gymnase assez conséquent, a également été reconverti. Les différents gradins ont été retirés afin de gagner en surface et le tout sert maintenant d'abri où s'entassent les derniers survivants arrivés au camp.  Les différents terrains du campus n'en ont guère plus que le nom, leur accès y étant grandement limité, puisqu'ils servent maintenant de parking aux véhicules, blindés ou non, des militaires. Plusieurs tentes ont également été érigées et font office de centre d'opérations, de comm center et autres, au Général Moore et à ses hommes.
Le camp de Garfield High School dispose de deux points d'accès, l'un à l'est, l'autre au sud. Véritable checkpoint, si les tenanciers ont décidé que vous n'entrerez pas, soyez-en sûrs, vous n'entrerez pas.

Étant doté du plus grand nombre de militaires, la sécurité y est maximale. Plusieurs patrouilles se relèvent nuits et jours pour surveiller les environs et éliminer toutes menaces potentielles. Pour le confort en revanche, on repassera. Les civils sont très souvent les uns sur les autres, certains ont la chance de dormir dans des lits de camps, d'autres doivent se contenter de sacs de couchages à même le sol. Seuls ceux logés dans le bâtiment principal peuvent aspirer à un peu de confort et d'intimité puisque les salles les accueillants ont été aménagées et disposent de lits mais ce sont des espaces généralement réservés aux cibles VIPs.

La question, c'est maintenant de savoir ce que vous êtes prêts à sacrifier en échange de votre sûreté. Parce qu'au delà de l'absence totale de confort, vous pouvez oublier toute notion de libertés individuelles. Mais si vous savez, ces trucs que vous défendiez becs et ongles en pointant la Constitution du doigt. Vos actes et votre droit à la parole sont limités. Vos faits et gestes sont surveillés. Ne vous y trompez pas. Les militaires sont en charges de ce camp. Ce sont eux qui mènent la danse.

Vous, vous n'êtes que des invités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 08/10/2015
Localisation : Gotham City
MessageSujet: Re: Description des groupes    Sam 17 Oct - 11:39

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Centurylink Field
The only easy day was yesterday


Quand l'enfer envahit les rues de Seattle et que l'opération Emerald Freedom est lancée, ce sont plusieurs petits camps de réfugiés, gérés par les militaires, qui sont mis en place dans les rues de la ville. En dehors de toutes ces poches de réfugiés prêts à tout pour survivre, deux camps plus grands et organisés voient le jour. Alors que le QG de l'Opération s'installe à la Garfield High School, le Colonel Miles Purcell, ancien membre du Navy SEAL, se voit prendre le commandement du camp de réfugiés de Century Link Field.

Le stade de Century Link Field et sa capacité d'accueil de plus de 67 000 personnes ont très rapidement été choisis en tant que lieu idéal pour le camp de réfugiés. Quoi de mieux qu'un immense stade pour pouvoir accueillir le plus de survivants ? Le but de la manœuvre étant de retrouver le plus de civils possible et de les protéger de cette épidémie qui, petit à petit, gangrène la cité d'émeraude. Autant dire que rapidement le camp se remplit de diverses familles, de voisins, d'amis cherchant un endroit où se sentir à l'abri et à l'écart de l'agitation qui règne en maître à l'extérieur des murs épais du stade. De par sa position stratégique et le niveau de sécurité qu'il offre, les militaires ne pouvaient pas rêver d'un meilleur endroit pour mener à bien leur mission de sauvetage.

En terme de matériel, l'immense centre sportif dispose donc de tanks, hélicoptères pour les patrouilles et d'armes lourdes tels que des fusils d'assaut, des snipers ainsi que des armes de poing variées. Le stade a été aménagé d'une façon bien pensée et ce, afin de protéger au maximum les réfugiés. Ainsi les gradins, d'ailleurs protégés par le toit en cas de pluie, servent désormais de couchages pour les civils tandis que la pelouse du stade a été reconvertie en zone militaire où sont entreposés tanks et hélicoptères, ces derniers descendant par l'ouverture du toit.

Les vestiaires servent désormais de douches et de sanitaires, les générateurs possédés par le stade permettant à l'eau de circuler dans les conduits. Le toit, quant à lui, permet aux militaires de surveiller les alentours et il n'est jamais dénués des nombreux snipers qui y campent. Le parking qui, autrefois, accueillait des centaines de voitures fait désormais office de no man's land. Les quelques infectés s'y aventurant sont rapidement abattus par les snipers positionnés sur le toit, qui surveillent attentivement les allées et venues et tirant à vue dès qu'une anomalie attire leur attention. Entre les voitures abandonnées et les affiches de disparition qui traînent sur le sol, cet endroit à des allures de fin du monde à faire frissonner.  

Quant aux loges qui autrefois permettaient aux journalistes des diverses chaînes de commenter les matchs en direct, elles servent désormais d'abris pour une infirmerie avec tout  le nécessaire médical adéquat : lits, médicaments, seringues, tout ce qu'il faut pour pouvoir s'occuper des blessés et s'assurer qu'aucun d'entre eux ne soit infecté. La seconde loge a été reconvertie en armurerie afin de préserver les armes de l'humidité et de la pluie, tandis qu'une autre loge sert désormais de salle de contrôle où les hauts gradés se rejoignent pour faire le point sur la situation sans aucune chance d'être entendus par les civils.

Le Century Link Field fait ainsi état de sanctuaire pour tout ceux qui parviennent à le rejoindre. Les militaires imposent un contrôle de rigueur à l'entrée et font leur maximum pour tenter de calmer et rassurer les réfugiés qui en franchissent les portes hautement sécurisées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 08/10/2015
Localisation : Gotham City
MessageSujet: Re: Description des groupes    Sam 31 Oct - 15:02

Groupes postés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Description des groupes    

Revenir en haut Aller en bas
 
Description des groupes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QEEL - Groupes à onglet
» [Annulée] Demande de description des catégories.
» Texte du "Description du site" impossible à modifier
» Problème description forum
» Comment enlever "Modérateur: " dans la description des catégories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forumdesigntwd :: Maintenance reboot-
Sauter vers: