Partagez | 
 

 Chronologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Chronologie   Sam 10 Oct - 19:10




la chronologie
the beginning of the end

Pense-bête : une petite map bien utile des United States of America !

    Juillet - Août - Septembre 2015 •
Des affaires isolées se déclarent un peu partout dans le pays. Pratiquement personne n'en a connaissance, les autorités se débrouillant pour étouffer les affaires au plus vite. De quoi est-il question ? Un forcené ayant agressé plusieurs personnes avant d'être abattu par les forces de l'ordre, dans l'Utah. Un sans-abri ayant mordu au sang un passant, en Caroline du Nord. Une sombre affaire de cannibalisme, au Texas. Des incidents notifiés dans de petits encarts, dans les journaux ou sur internet, qui ne semblent pas avoir de liens entre eux. La plupart des incidents n'ont même pas fuité, les affaires ont été étouffées, et n'ont jamais été connues du grand public...

    jour 1 • (09/10/15)
Quelques cas de violences peu communes sont signalés à Seattle. Des personnes sans lien apparent entre elles se mettent subitement à devenir fous et à agresser des innocents au hasard. Les blessures sont souvent impressionnantes, et infligées avec les ongles ou les dents. Les autorités de la ville prennent des mesures pour ouvrir une enquête, tâchant de trouver un lien entre ces événements. La piste de l'intoxication par des stupéfiants via l'alimentation est évoquée. Une enquête en ce sens est ouverte.

    jour 2 • (10/10/15)
L'enquête pour dénicher l'éventuelle présence de stupéfiants dans le circuit alimentaire s'intensifie. Les journaux locaux et les chaînes de télévision parlent des incidents de la veille comme d'un étrange fait divers. Peu d'informations filtrent à ce sujet. Un nouveau cas de violence est signalé dans un lycée, où un élève amené à l'infirmerie pour raisons de santé agresse le personnel avant d'être maîtrisé par le personnel de surveillance.

    jour 3 • (11/10/15)
Les choses s'accélèrent soudain. Alors que le public ignore encore la portée de ces événements sordides, les autorités prennent conscience de la présence d'un mal nouveau, qui relie ces affaires entre elles. La piste de l'intoxication est écartée, même si l'information n'est pas transmise aux médias. Officiellement, l'enquête suit toujours son cours.

Ce que le public ne sait pas : Les agresseurs interpellés par les forces de l'ordre sont examinés par des médecins afin de procéder à des analyses. On pense à un virus ayant muté à partir de celui de la rage. Les victimes des agressions ayant été mordues sont toutes décédées dans l'intervalle, et les corps sont ramenés dans un hôpital spécifique pour autopsie.

    jour 4 • (12/10/15)
Internet est le premier média à révéler que l'affaire est plus grave qu'il n'y paraît. Des informations ont fuité depuis l'hôpital où les corps des victimes ont été emportées, et on parle de morts qui se relèveraient. Beaucoup crient au canular, et d'autres se passionnent pour le sujet, notamment les geeks. Les autres médias révèlent que les agresseurs sont toujours pris de folie, et remettent en doute les informations officielles transmises par les autorités. Un vent d'inquiétude commence à souffler sur Seattle, et les appels aux forces de l'ordre se multiplient pour signaler des cas similaires.

Ce que le public ne sait pas : Dans l'hôpital, les morts revenus à la vie agressent et mordent plusieurs personnes. Les cas isolés dans la ville commencent également à répandre le virus.

    jour 5 • (13/10/15)
La situation dégénère peu à peu. L'hôpital dans lequel se trouvaient les corps destinés à l'autopsie est désormais en quarantaine. Les autorités déclarent aux médias que la présence d'un nouveau virus est bel et bien confirmée, et que la situation est sous contrôle. Les cas continuent à se multiplier dans la ville, et la présence policière se voit renforcée.

Le soir venu, de nombreuses patrouilles sillonnent les rues de la ville. Il est recommandé de ne pas sortir de chez soi en raison de ce qui est décrit comme "des troubles temporaires". Les secours sont surchargés par les appels provenant de victimes de plus en plus nombreuses.

Ce que le public ne sait pas : La zone de détention des premiers agresseurs tombe également sous le coup de la contamination, en raison d'une erreur humaine, et est placée en quarantaine. Toutes les personnes décédées au court de la nuit, de cause naturelles, d'accidents ou d'agressions, se réveillent spontanément pour mordre voire tuer les gens à proximité. Washington est informé de la situation dans le courant de la nuit.

    jour 6 à 10 • (du 14/10/15 au 18/10/2015)
Les premières présences militaires sont attestées. Des barrages sont érigés sur les accès les plus à risque, et les zones autour des quarantaines sont placées sous haute surveillance. Des messages d'alerte sont diffusés pour inciter les gens à se déplacer le moins possible, afin de ne pas gêner le travail de l'armée et des forces policières.

Ce qui est qualifié de violences policières contre des innocents est relayé par des émeutiers parmi les couches les plus réceptives de la population. Des foyers de contestation apparaissent, et les premiers troubles éclatent. Ces manifestations sont dispersées sans attendre par les forces de l'ordre.

Le Président des États-Unis fait un communiqué télévisé pour assurer que la situation est sous contrôle, et que les meilleurs spécialistes travaillent déjà sur un vaccin.

Ce que le public ne sait pas : Durant cette période, de nombreux spécialistes et scientifiques civils sont réquisitionnés par le gouvernement pour aider les autorités dans leur quête d'un remède. Des pertes sont à déplorer parmi les forces de l'ordre.

    jour 11 à 16 • (du 19/10/15 au 24/10/2015)
La présence militaire est renforcée, et la loi martiale est déclarée. Les cas d'agression se multiplient. Les émeutes se font plus fréquentes et plus violentes, avec l'apparition de pillages, cambriolages, destructions... Des affrontements ont lieu entre émeutiers et forces de l'ordre, avec échange de coups de feu. La panique s'empare de Seattle.

De nombreux habitants cherchent à fuir la ville. D'autres prennent le parti de se barricader chez eux, en réponse aux incitations du gouvernement et des forces en présence. Des messages d'alerte et de prévention passent dans tous les médias, qui parlent d'épidémie au niveau national. Les lignes de téléphone sont saturées, les rues engorgées de véhicules. Les premiers centres commerciaux enregistrent des pénuries de certaines denrées sur lesquelles les habitants se sont rués.

    jour 17 à 19 • (du 25/10/11 au 27/10/2015)
Le chaos se généralise. Les violences sont désormais généralisées, et les infectés semblent toujours plus nombreux. Les témoins parlent de malades insensibles aux coups, aux balles, impossibles à tuer. Des quartiers de Seattle sont sécurisés par l'armée pour accueillir les civils. Des camps de réfugiés sous loi martiale sont mis en place. La présence militaire se généralise, avec des moyens importants (tanks, hélicoptères...), avec pour ordre de tirer à vue sur les infectés. Certains civils ont foi dans les capacités des autorités pour rétablir la situation, d'autres cherchent à fuir la ville pour se réfugier ailleurs.

Les médias ne diffusent plus que des messages officiels, en boucle. Le système électrique a parfois quelques défaillances plus ou moins importantes. Les habitants sont pour la plupart évacués vers des zones de la ville sous contrôle militaire. Des vaccins sont distribués par les autorités sanitaires. Des hôpitaux de fortune sont installés pour s'occuper des malades et des blessés.

C'est le début de la fin.

La fin de ce que vous avez toujours connu.

(c) the walking dead rpg
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chronologie   Mer 14 Oct - 18:05

TEST ULTAÏME VACE DEMANDES DE MODIFS DE  PENIS BATMAN






la chronologie
the beginning of the end

Pense-bête : une petite map bien utile des United States of America !

    Septembre 2015 •
Des affaires isolées se déclarent un peu partout dans le pays. Pratiquement personne n'en a connaissance, les autorités se débrouillant pour étouffer les affaires au plus vite. De quoi est-il question ? Un forcené ayant agressé plusieurs personnes avant d'être abattu par les forces de l'ordre, dans l'Utah. Un sans-abri ayant mordu au sang un passant, en Caroline du Nord. Une sombre affaire de cannibalisme, au Texas. Des incidents notifiés dans de petits encarts, dans les journaux ou sur internet, qui ne semblent pas avoir de liens entre eux. La plupart des incidents n'ont même pas fuité, les affaires ont été étouffées, et n'ont jamais été connues du grand public...

    jour 1 • (09/10/15)
Quelques cas de violences peu communes sont signalés à Seattle. Des personnes sans lien apparent entre elles se mettent subitement à devenir fous et à agresser des innocents au hasard. Les blessures sont souvent impressionnantes, et infligées avec les ongles ou les dents. Les autorités de la ville prennent des mesures pour ouvrir une enquête, tâchant de trouver un lien entre ces événements. La piste de l'intoxication par des stupéfiants via l'alimentation est évoquée. Une enquête en ce sens est ouverte.

    jour 2 • (10/10/15)
L'enquête pour dénicher l'éventuelle présence de stupéfiants dans le circuit alimentaire s'intensifie. Les journaux locaux et les chaînes de télévision parlent des incidents de la veille comme d'un étrange fait divers. Peu d'informations filtrent à ce sujet. Un nouveau cas de violence est signalé dans un lycée, où un élève amené à l'infirmerie pour raisons de santé agresse le personnel avant d'être maîtrisé par le personnel de surveillance.

    jour 3 • (11/10/15)
Les choses s'accélèrent soudain. Alors que le public ignore encore la portée de ces événements sordides, les autorités prennent conscience de la présence d'un mal nouveau, qui relie ces affaires entre elles. La piste de l'intoxication est écartée, même si l'information n'est pas transmise aux médias. Officiellement, l'enquête suit toujours son cours.

Ce que le public ne sait pas : Les agresseurs interpellés par les forces de l'ordre sont examinés par des médecins afin de procéder à des analyses. On pense à un virus ayant muté à partir de celui de la rage. Les victimes des agressions ayant été mordues sont toutes décédées dans l'intervalle, et les corps sont ramenés dans un hôpital spécifique pour autopsie.

    jour 4 • (12/10/15)
Internet est le premier média à révéler que l'affaire est plus grave qu'il n'y paraît. Des informations ont fuité depuis l'hôpital où les corps des victimes ont été emportées, et on parle de morts qui se relèveraient. Beaucoup crient au canular, et d'autres se passionnent pour le sujet, notamment les geeks. Les autres médias révèlent que les agresseurs sont toujours pris de folie, et remettent en doute les informations officielles transmises par les autorités. Un vent d'inquiétude commence à souffler sur Seattle, et les appels aux forces de l'ordre se multiplient pour signaler des cas similaires.

Ce que le public ne sait pas : Dans l'hôpital, les morts revenus à la vie agressent et mordent plusieurs personnes. Les cas isolés dans la ville commencent également à répandre le virus.

    jour 5 • (13/10/15)
La situation dégénère peu à peu. L'hôpital dans lequel se trouvaient les corps destinés à l'autopsie est désormais en quarantaine. Les autorités déclarent aux médias que la présence d'un nouveau virus est bel et bien confirmée, et que la situation est sous contrôle. Les cas continuent à se multiplier dans la ville, et la présence policière se voit renforcée.

Le soir venu, de nombreuses patrouilles sillonnent les rues de la ville. Il est recommandé de ne pas sortir de chez soi en raison de ce qui est décrit comme "des troubles temporaires". Les secours sont surchargés par les appels provenant de victimes de plus en plus nombreuses.

Ce que le public ne sait pas : La zone de détention des premiers agresseurs tombe également sous le coup de la contamination, en raison d'une erreur humaine, et est placée en quarantaine. Toutes les personnes décédées au court de la nuit, de cause naturelles, d'accidents ou d'agressions, se réveillent spontanément pour mordre voire tuer les gens à proximité. Washington est informé de la situation dans le courant de la nuit.

    jour 6 à 10 • (du 14/10/15 au 18/10/2015)
Les premières présences militaires sont attestées. Des barrages sont érigés sur les accès les plus à risque, et les zones autour des quarantaines sont placées sous haute surveillance. Des messages d'alerte sont diffusés pour inciter les gens à se déplacer le moins possible, afin de ne pas gêner le travail de l'armée et des forces policières.

Ce qui est qualifié de violences policières contre des innocents est relayé par des émeutiers parmi les couches les plus réceptives de la population. Des foyers de contestation apparaissent, et les premiers troubles éclatent. Ces manifestations sont dispersées sans attendre par les forces de l'ordre.

Le Président des États-Unis fait un communiqué télévisé pour assurer que la situation est sous contrôle, et que les meilleurs spécialistes travaillent déjà sur un vaccin. En attente de l'application de la loi martiale, les militaires commencent à établir leurs quartier généraux dans les endroits estimés stratégiques

Ce que le public ne sait pas : Durant cette période, de nombreux spécialistes et scientifiques civils sont réquisitionnés par le gouvernement pour aider les autorités dans leur quête d'un remède. Des pertes sont à déplorer parmi les forces de l'ordre.

    jour 11 à 16 • (du 19/10/15 au 24/10/2015)
La présence militaire est renforcée, et la loi martiale est déclarée. Des quartiers de Seattle sont sécurisés par l'armée pour accueillir les civils. Des camps de réfugiés sous loi martiale sont mis en place. La présence militaire se généralise, avec des moyens importants (tanks, hélicoptères...), avec pour ordre de tirer à vue sur les infectés. Certains civils ont foi dans les capacités des autorités pour rétablir la situation, d'autres cherchent à fuir la ville pour se réfugier ailleurs. Les cas d'agression se multiplient. Les émeutes se font plus fréquentes et plus violentes, avec l'apparition de pillages, cambriolages, destructions... Des affrontements ont lieu entre émeutiers et forces de l'ordre, avec échange de coups de feu. La panique s'empare de Seattle.

De nombreux habitants cherchent à fuir la ville. D'autres prennent le parti de se barricader chez eux, en réponse aux incitations du gouvernement et des forces en présence. Des messages d'alerte et de prévention passent dans tous les médias, qui parlent d'épidémie au niveau national. Les lignes de téléphone sont saturées, les rues engorgées de véhicules. Les premiers centres commerciaux enregistrent des pénuries de certaines denrées sur lesquelles les habitants se sont rués. Rapidement, le trafic aérien est gelé sur l'ensemble des Etats Unis afin d'empêcher d'avantage de propagations d'infectés.

    jour 17 à 19 • (du 25/10/11 au 27/10/2015)

/!\ LE JEU SE SITUE A C MOMENT LA /!\
Le chaos se généralise. Les violences sont désormais généralisées, et les infectés semblent toujours plus nombreux. Les témoins parlent de malades insensibles aux coups, aux balles, impossibles à tuer.
Les médias ne diffusent plus que des messages officiels, en boucle. Le système électrique a parfois quelques défaillances plus ou moins importantes. Les habitants sont pour la plupart évacués vers des zones de la ville sous contrôle militaire. Des vaccins sont distribués par les autorités sanitaires. Des hôpitaux de fortune sont installés pour s'occuper des malades et des blessés.

C'est le début de la fin.

La fin de ce que vous avez toujours connu.

(c) the walking dead rpg
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 08/10/2015
Localisation : Gotham City
MessageSujet: Re: Chronologie   Jeu 29 Oct - 16:07

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


la chronologie
the beginning of the end

Pense-bête : [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] !

    Septembre 2015 •
Des affaires isolées se déclarent un peu partout dans le pays. Pratiquement personne n'en a connaissance, les autorités se débrouillant pour étouffer les affaires au plus vite. De quoi est-il question ? Un forcené ayant agressé plusieurs personnes avant d'être abattu par les forces de l'ordre, dans l'Utah. Un sans-abri ayant mordu au sang un passant, en Caroline du Nord. Une sombre affaire de cannibalisme, au Texas. Des incidents notifiés dans de petits encarts, dans les journaux ou sur internet, qui ne semblent pas avoir de liens entre eux. La plupart des incidents n'ont même pas fuité et n'ont jamais été connues du grand public.

    jour 1 • (09/10/15)
Quelques cas de violences peu communes sont signalés à Seattle. Des personnes sans lien apparent entre elles se mettent subitement à devenir folles et à agresser des innocents au hasard. Les blessures sont souvent impressionnantes et infligées avec les ongles ou les dents. Les autorités de la ville prennent des mesures pour ouvrir une enquête, tâchant de trouver un lien entre ces événements. La piste de l'intoxication par des stupéfiants via l'alimentation est évoquée. Une enquête en ce sens est ouverte.

    jour 2 • (10/10/15)
L'enquête pour dénicher l'éventuelle présence de stupéfiants dans le circuit alimentaire s'intensifie. Les journaux locaux et les chaînes de télévision parlent des incidents de la veille comme d'un étrange fait divers. Peu d'informations filtrent à ce sujet. Un nouveau cas de violence est signalé dans un lycée, où un élève amené à l'infirmerie pour raisons de santé agresse le personnel avant d'être maîtrisé par les surveillants.

    jour 3 • (11/10/15)
Les choses s'accélèrent soudain. Alors que le public ignore encore la portée de ces événements sordides, les autorités prennent conscience de la présence d'un mal nouveau, qui relie ces affaires entre elles. La piste de l'intoxication est écartée, même si l'information n'est pas transmise aux médias. Officiellement, l'enquête suit toujours son cours.

Ce que le public ne sait pas : Les agresseurs interpellés par les forces de l'ordre sont examinés par des médecins afin de procéder à des analyses. On pense à un virus ayant muté à partir de celui de la rage. Les victimes des agressions ayant été mordues sont toutes décédées dans l'intervalle et les corps sont ramenés dans un hôpital spécifique pour autopsie.

    jour 4 • (12/10/15)
Internet est le premier média à révéler que l'affaire est plus grave qu'il n'y paraît. Des informations ont fuité depuis l'hôpital où les corps des victimes ont été emportées et on parle de morts qui se relèveraient. Beaucoup crient au canular et d'autres se passionnent pour le sujet, notamment les geeks. Les autres médias révèlent que les agresseurs sont toujours pris de folie et remettent en doute les informations officielles transmises par les autorités. Des cas similaires apparaissent un peu partout autour du globe. Un vent d'inquiétude commence à souffler sur Seattle et les appels aux forces de l'ordre se multiplient pour signaler des cas similaires.

Ce que le public ne sait pas : Dans l'hôpital, les morts revenus à la vie agressent et mordent plusieurs personnes. Des cas isolés dans la ville commencent également à répandre le virus.

    jour 5 • (13/10/15)
La situation dégénère peu à peu. L'hôpital dans lequel se trouvaient les corps destinés à l'autopsie est désormais en quarantaine. Les autorités déclarent aux médias que la présence d'un nouveau virus est bel et bien confirmée mais que la situation est sous contrôle. Les cas continuent à se multiplier dans la ville et la présence policière se voit renforcée.

Le soir venu, de nombreuses patrouilles sillonnent les rues de la ville. Il est recommandé de ne pas sortir de chez soi en raison de ce qui est décrit comme "des troubles temporaires". Les secours sont surchargés par les appels provenant de victimes de plus en plus nombreuses.

Ce que le public ne sait pas : La zone de détention des premiers agresseurs tombe également sous le coup de la contamination, en raison d'une erreur humaine, et est placée en quarantaine. Toutes les personnes décédées au court de la nuit, de cause naturelles, d'accidents ou d'agressions, finissent par se réveiller pour mordre voire tuer les gens à proximité. Washington est informé de la situation dans le courant de la nuit.

    jour 6 à 10 • (du 14/10/15 au 18/10/2015)
Les premières présences militaires sont attestées. Des barrages sont érigés sur les accès les plus à risque et les zones autour des quarantaines sont placées sous haute surveillance. Des messages d'alerte sont diffusés pour inciter les gens à se déplacer le moins possible, afin de ne pas gêner le travail de l'armée et des forces policières.

Ce qui est qualifié de violences policières contre des innocents est relayé par des émeutiers parmi les couches les plus réceptives de la population. Des foyers de contestation apparaissent et les premiers troubles éclatent. Ces manifestations sont dispersées sans attendre par les forces de l'ordre.

Le Président des États-Unis fait un communiqué télévisé pour assurer que la situation est sous contrôle et que les meilleurs spécialistes travaillent déjà sur un vaccin. En attente de l'application de la loi martiale, les militaires commencent à établir des bases dans les endroits estimés stratégiques.

Ce que le public ne sait pas : Durant cette période, de nombreux spécialistes et scientifiques civils sont réquisitionnés par le gouvernement pour aider les autorités dans leur quête d'un remède. Des pertes sont à déplorer parmi les forces de l'ordre.

    jour 11 à 16 • (du 19/10/15 au 24/10/2015)
La présence militaire est renforcée et la loi martiale est déclarée. Différents bâtiments dans Seattle sont sécurisés par l'armée pour accueillir les civils. Des camps de réfugiés sous tutelle militaire sont mis en place. L'arrivée de matériel (tanks, hélicoptères, etc.) pour répondre efficacement à la menace s'accompagne d'un ordre de tirer à vue sur les infectés. Certains civils ont foi dans les capacités des autorités pour rétablir la situation, d'autres cherchent à fuir la ville pour se réfugier ailleurs. Les cas d'agression se multiplient. Les émeutes se font plus fréquentes et plus violentes, avec l'apparition de pillages, cambriolages, destructions et autres actes de vandalisme en tout genre. Des affrontements ont lieu entre émeutiers et forces de l'ordre, avec échange de coups de feu. La panique s'empare de Seattle.

De nombreux habitants cherchent à fuir la ville. D'autres prennent le parti de se barricader chez eux, en réponse aux incitations du gouvernement et des forces en présence. Des messages d'alerte et de prévention passent dans tous les médias, qui parlent d'épidémie au niveau mondial. Les lignes de téléphone sont saturées, les rues engorgées de véhicules. Les premiers centres commerciaux enregistrent des pénuries de certaines denrées sur lesquelles les habitants se sont rués. Rapidement, le trafic aérien est gelé sur l'ensemble des Etats-Unis afin de limiter au mieux la propagation du virus. Les frontières sont fermées.

    jour 17 à 19 • (du 25/10/11 au 27/10/2015)

/!\ LE JEU SE SITUE À CE MOMENT LA /!\
Le chaos se généralise. Les violences sont désormais monnaie courante et les infectés semblent toujours plus nombreux. Les témoins parlent de malades insensibles aux coups, aux balles, impossibles à tuer.

Les médias ne diffusent plus que des messages officiels en boucle. Le système électrique a parfois quelques défaillances plus ou moins importantes. Les habitants sont pour la plupart évacués vers des camps de la ville sous contrôle militaire. Des hôpitaux de fortune y sont installés pour s'occuper des malades et des blessés. Des vaccins de solution physiologique sont distribués par les autorités sanitaires pour tenter de calmer et rassurer les foules.

C'est le début de la fin.

La fin de ce que vous avez toujours connu.

(c) the walking dead rpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 08/10/2015
Localisation : Gotham City
MessageSujet: Re: Chronologie   Sam 31 Oct - 15:03

Posté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chronologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [résolu] Chronologie des Note
» Chronologie de la Ruche
» (F01-222) Chronologie
» (F04-738) Chronologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forumdesigntwd :: Maintenance reboot-
Sauter vers: